Célébrités

Quelques célébrités de Digne et de la région.

Pierre Gassendi
° Personnalité incontournable de Digne, avec statue, boulevard, place, collége, centre culturel, musée et même un parking à son nom.
Pierre Gassendi, dit Gassendi, est né à Champtercier le 22 janvier 1592 et est décédé le 24 octobre 1655 à Paris. Il etait tout à la fois mathématicien, philosophe, théologien et astronome français. En hommage à ce prestigieux scientifique, un cratère lunaire porte son nom.
Le 14 avril 1623, il observe une éclipse de lune à Digne. De 30 ans plus jeune que Galilée, cet infatigable "chasseur d'éclipse" s'est consacré, à l'astronomie, à l'observation et à la description du mouvement des planètes, des éclipses de soleil et à l'évolution des taches solaires.
Parmi ses observations, la plus marquante eut lieu le 7 novembre 1631 lors du passage de la planète Mercure devant le Soleil (un transit). Elle lui assure une place dans le panthéon de l'astronomie. Alors qu'on ne peut observer la planète à l'œil nu, il a l'idée de faire projeter son image sur une feuille de papier. Cela lui permet de se rendre compte de la petitesse de la planète

Beau de Rochas
° Thermodynamicien pére de la définition du cycle à quatre temps, il a également défini le coefficient de propulsion du moteur à réaction !!.
Alphonse Eugène Beau dit Beau de Rochas est né le 9 avril 1815 à Digne-les-Bains et est mort à Vincennes le 27 mars 1893. Thermodynamicien, pére de la définition du cycle à quatre temps(16 janvier 1862), il a également défini le coefficient de propulsion du moteur à réaction, dans un mémoire adressé à l'Académie des sciences à Paris, mémoire qui avait pour but d'encourager les recherches sur ce type de moteur dont il prévoyait les possibilités immenses (29 août 1887)!!
A l'entrée de Digne, devant le lycée qui porte son nom, a été érigé son "buste" métallique
Beau de rochas a possédé la propriété des Grillets sur la commune d'Aiglun.

Alexandra David-Néel
° L'exploratrice fut la première femme d'origine européenne à séjourner à Lhassa au Tibet (1924)
Née à Paris, ou plus exactement à Saint Mandé, le 24 octobre 1868, Alexandra David-Néel est décédée à Digne le 8 septembre 1969, à 101 ans.
Louise Eugénie Alexandrine Marie DAVID, fille unique d'un père français, de souche huguenote, et d'une mère catholique d'origine scandinave, va très vite montrer les côtés les plus caractéristiques de sa personnalité qui tranchera sur ce milieu parental, bourgeois, austère et grave. C'est une enfant fière, farouchement individualiste, éprise de liberté qui pratiquera l'art de la fugue jusqu'à sa majorité.
De longs voyages lointains et initiatiques montrent en elle cette nécessité de partir. Ce besoin ne se démentira jamais. En août 1911, sur le quai d'embarquement, Alexandra promet à son "compréhensif mari" de regagner le domicile conjugal dix huit mois plus tard... Mais ce n'est que quatorze ans après, en mai 1925, que ces époux, liés par un contrat de mariage, mais aussi par une profonde et indéfectible amitié, se retrouvent pour quelques jours seulement. En effet, l'adoption du jeune Lama Yongden, son compagnon d'exploration et preuve de son voyage à Lhassa (exploit qui la fit connaître au monde entier en 1924), amènera la séparation d'Alexandra et Philippe.
Une visite de sa maison-musée s'impose. Avec un peu de chance vous rencontrerez des moines tibétains qui séjournent régulièrement dans notre région

Pierre Magnan
° Ecrivain qui utilise notre région comme décors de ses romans.
Auteur français né à Manosque le 19 septembre 1922. Après des études succinctes au collège de sa ville natale jusqu'à douze ans il est de treize à vingt ans, typographe dans une imprimerie locale.
Il publie son premier roman, "L'aube insolite", en 1946 avec un certain succès d'estime, critique favorable notamment de Robert Kemp, Robert Kanters, mais le public n'adhère pas. Trois autre romans suivront avec un égal insuccès. L'auteur, pour vivre, entre alors dans une société de transports frigorifiques où il demeure vingt-sept ans, continuant toutefois à écrire des romans que personne ne publie.
En 1976, il est licencié pour raisons économiques et profite de ses loisirs forcés pour écrire Le sang des Atrides, qui obtient le prix du Quai des Orfèvres en 1978.
C'est à cinquante-six ans, le départ d'une nouvelle carrière où il obtient le prix RTL-Grand public pour La maison assassinée adapté au cinéma avec Patrick Bruel.
Puis vient le prix de la nouvelle Rotary-Club pour Les secrets de Laviolette et quelques autres.
Ces romans sont depuis régulérement adaptés à la télévision avec Victor Lanoux ou Thierry Godard dans le role titre.

Alain Boghossian
° Footballeur. Milieu de terrain vainqueur de la coupe du monde 1998
Alain Boghossian né à Digne le 27 octobre 1970 a été sélectionné plusieurs fois en équipe nationale entre 1997 et 2002.
Il remporta entre autre la coupe du monde 1998 avec l'equipe conduite par Aimé Jacquet.
Le 14 juillet 2008, dix ans après la victoire en coupe du monde, un terrain de foot Alain Boghossian est inauguré au stade Grabinski de Saint-Auban à Château-Arnoux-Saint-Auban.
C'est ici que l'enfant du pays a usé ses premiers crampons, avant de rejoindre l'Olympique de Marseille.






© Copyright Tous droits réservés 2006-2013 - www.villa-alezou.com - v3.01